Notre dame de la fin des terres et le paquebot France

Notre-Dame-de-la-fin-des-terres et le paquebot France. Vous ne voyez pas le rapport ?  Voici l’explication.

Jadis, l’aérodrome de Soulac-sur-mer avait  pour particularité d’accueillir notre ami Jean Gamaury pour ses week-ends de saut en double commande et accessoirement de desservir, pour les pilotes amateurs d’art roman (…),  la basilique Notre-Dame-de-la-fin-des-terres,  c’est à dire toute proche de la pointe de Grave. Je m’y pose  en compagnie de mes deux passagères le 20 mai 98,  vers 10 heures avec Xray-Alpha, le DR400 120CV rouge dont la photo est derrière la porte de la salle de cours au club-house et dont le moteur nous procura quelques émois. Notre projet est de visiter l’église et,  après le repas, d’aller récupérer une radio de bord révisée  à La Rochelle.

Pas un chat sur LFDK ce matin mais, une cabine téléphonique pour appeler un taxi au numéro indiqué sur la fiche VAC :  « Mon mari ne travaille pas aujourd’hui . »

Heureusement,  nous avisons près d’un hangar de dimensions confortables, une petite voiture qui laisse penser que… En effet,  à l’intérieur un énorme hélicoptère (*) au sommet duquel travaille un mécanicien fort aimable qui nous propose de nous conduire à l’église et de revenir nous prendre au restaurant après le déjeuner !  Voilà qui confirme une fois de plus la grande qualité de l’accueil sur nos aérodromes ! Dans la grande majorité des cas avec,  évidemment,  de rares exceptions…

C’est sur le trajet retour  que nous expliquons à notre chauffeur de taxi improvisé nos habitudes aéronautiques : contempler notre pays vu du ciel puis au sol et rapporter de beaux souvenirs. « Des racines et des ailes » avant la lettre en quelque sorte puisque cette émission a été diffusée pour la première fois en 1997. « Mais alors, nous dit-il, savez vous que le paquebot « France » (**) sera au môle d’escale du Verdon dans quinze jours ? » Décidément cet homme a compris notre message !

Le 3 juin  nous revenons donc dans le secteur et arrivons en vue du France-Norway effectivement amarré au Verdon et qu’on aperçoit de très loin ! Mais au dessus, quel carrousel  pour lui rendre visite ! Il y a même deux « alphajets »  venus certainement de Cazaux. Heureusement, en volant au dessous des autres, la concurrence se raréfie et nous ramènerons de belles images du navire proche de sa retraite définitive…

Hélas, quelques semaines plus tard, le 30 juillet,  c’est la collision à Quiberon entre un Cessna et le bimoteur Lyon-Lorient venus contempler le même spectacle… Chacun en tirera la conclusion adaptée.

 

(*) Il s’agit de l’hélicoptère qui dépose les pilotes – pas les pilotes d’aéro-club ! –  sur les cargos désireux de remonter l’estuaire de la Gironde vers Bordeaux.

(**) rebaptisé « Norway » pour des raisons que chacun expliquera en fonction de ses convictions idéologiques.

Photos : le « Norway » au Verdon, le chevet de Notre-dame de la fin des terres. Puis la côte en remontant vers La Rochelle : le fort Lupin, œuvre de Vauban, cerné par les installations de pêche au carrelet, l’église de Talmont sur Gironde , le port des minimes au premier plan,  au dessus duquel on distingue la ville et même,  au loin,  la piste de La Rochelle.

 

© Jean-Louis Maisonnet

 


Partagez et suivez-nous sur les réseaux sociaux :